Titre VIII : EVALUATION


 
Article 13
L'évaluation des modules de l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » et de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » est organisée au moyen d'un contrôle continu.
Les candidats sont évalués sur leur capacité à faire une synthèse orale de chaque module, sur leur comportement, leur investissement et leur participation ainsi que sur leur capacité à faire une présentation de la structure d'accueil dans laquelle ils effectuent leur stage pédagogique en situation.
Chaque évaluation est notée sur vingt points. Le candidat doit obtenir une note minimale de dix pour être admis à poursuivre sa formation.
Les candidats n'obtenant la moyenne bénéficient d'un oral de rattrapage, à l'issue de chaque module.
L'évaluation finale du candidat est effectuée à l'issue de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées ».
D'une durée de trente minutes, l'évaluation finale porte sur la soutenance d'un mémoire dont le sujet est fixé par le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme, à l'issue du positionnement mentionné à l'article 7 du présent arrêté. Cette soutenance est notée sur vingt.
La validité de l'unité de formation « optimisation de la performance en ski alpin et activités dérivées » et de l'unité de formation « gestion d'un projet de formation d'entraîneur en ski alpin et activités dérivées - développement de la pratique compétitive en ski alpin et activités dérivées » ne peut excéder la durée de validité du livret de formation.

Article 14

Le jury du diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement est désigné par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Rhône-Alpes. Il comprend :

  • le directeur régional ou son représentant, fonctionnaire de catégorie A appartenant à un corps relevant du ministère chargé des sports, président ;

  • le directeur général de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

  • le coordonnateur national du ski alpin ou son représentant ;

  • le responsable du département « ski » de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme ou son représentant ;

  • le directeur technique national du ski ou son représentant, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

  • un représentant de la Fédération française de ski désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

  • un représentant de l'organisation professionnelle la plus représentative des moniteurs de ski désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin ; - un représentant de l'Association française des entraîneurs de ski alpin désigné par son président, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin » ;

  • un technicien qualifié, titulaire a minima du brevet d'Etat d'éducateur sportif du 1er degré, option « ski alpin »

Sont déclarés admis au diplôme d'Etat de ski - moniteur national de ski alpin spécialisé en entraînement, les candidats ayant validé l'ensemble des modules des deux unités de formation et la soutenance du mémoire. Le diplôme est délivré par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Rhône-Alpes.