Système National d'Observation de la Sécurité en Montagne


Placé sous l'égide du ministère de la Jeunesse et des Sports (direction des Sports), du ministère de l'Intérieur (direction de la Défense et de la Sécurité Civiles) et du ministère de la Défense (direction générale de la gendarmerie nationale), le Système National d'Observation de la Sécurité en Montagne (S.N.O.S.M.), basé à l'Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme (E.N.S.A.) de Chamonix, recense par l'intermédiaire des préfectures des départements de montagne les interventions réalisées par les services de sécurité sur les domaines skiables alpins et nordiques des stations de sports d'hiver en période d'exploitation.

Ses travaux sont supervisés par un comité de pilotage constitué :

  • des administrations précitées, de l’Association Nationale des Maires des Stations Françaises de Sports d’Hiver et d’Été
  • du Syndicat national de l’Aide Médicale Urgente
  • de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
  • du Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles de la Savoie
  • de la Police Nationale, du Syndicat National des Moniteurs du Ski Français
  • de l’Association des Directeurs des Services des Pistes
  • de l’Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches
  • du Syndicat National des Téléphériques de France
  • de l’Association des Médecins de Montagne
  • de l’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme et du Service d’Etudes et d’Aménagement Touristique de la Montagne (Ministère du Tourisme).

La mise en place du S.N.O.S.M. en 1996 valorise, au sein du Conseil Supérieur des Sports de Montagne, les nombreuses actions partenariales développées par l’État, les collectivités locales, les syndicats professionnels, les associations en vue de :

  • Prévenir les accidents (campagnes nationales sur la sécurité des activités de pleine nature)
  • Promouvoir une meilleure sécurité des espaces
  • Proposer les axes prioritaires pour définir une politique de prévention des accidents.