D.E. SKI - MONITEUR NATIONAL DE SKI ALPIN

Comme l’ensemble des métiers sportifs de la montagne, le métier de moniteur de ski exige outre une parfaite maîtrise de l’activité, une solide motivation pédagogique et la passion de la montagne. Le Diplôme d'Etat de ski, moniteur national de ski alpin, permet d’encadrer contre rémunération le ski alpin et les activités assimilées (notamment le snowboard) dans l’ensemble des classes de la progression du ski alpin.

Le titulaire de ce diplôme qui porte le titre de moniteur national, peut exercer sur le domaine sécurisé des pistes et hors des pistes, à l’exception des zones glaciaires non balisées et des terrains dont la fréquentation fait appel aux techniques de l’alpinisme.

Le moniteur de ski alpin est un enseignant professionnel ; son diplôme d’Etat lui permet d’exercer soit en qualité de travailleur indépendant au sein d’une école de ski par exemple, soit en qualité de salarié (UCPA, villages de vacances... ) ou de toute autre structure.

Il s'agit d'un diplôme de niveau III équivalent à un niveau bac + 2 : BTS (brevet de technicien supérieur), DUT (diplôme universitaire de technologie).

Ce métier de contact et d'espace est une activité saisonnière (3 à 5 mois par an) qui reste soumise aux aléas de l'enneigement et aux inflexions du marché des loisirs.

Un recyclage est obligatoire tous les 6 ans.

Durée de la formation

Le cursus de formation s'étend sur une période minimale de trois à quatre ans à compter du cycle préparatoire.

La formation est dispensée selon la formule de l'alternance : cycles d'unités de formation et stages pédagogiques dans un centre de formation agréé.

La durée moyenne de formation des moniteurs de ski est de 7 années.

Organisation et prorogation du livret de formation

Un livret de formation constitué de trois temps de formation successifs et indépendants les uns des autres est délivré au candidat admis au cycle préparatoire, par le directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale organisateur de l'examen du cycle préparatoire.

Le premier temps de formation a une durée de trois ans, calculée à compter du 1er novembre suivant la date de réussite aux épreuves de l'examen du cycle préparatoire. Ce temps ne peut pas être prorogé. Ce livret confère la qualité de stagiaire en situation dans le cadre d'une convention de stage.

La réussite à l'épreuve technique/eurotest ouvre droit à l'ouverture du second temps de formation. Ce second temps de formation a une durée de trois ans, calculée à compter du 1er novembre suivant la date de réussite de l'épreuve technique/eurotest. Il est délivré par le directeur régional de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale organisateur de l'épreuve technique/eurotest. Sur demande motivée et argumentée du candidat, il peut être prorogé d'un an, par ce même directeur.

Le troisième temps de formation est délivré aux candidats ayant validé le premier cycle, par le directeur de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. Il a une durée de quatre ans, calculée à compter du 1er novembre suivant la date de réussite au premier cycle.

Le troisième temps de formation fixe le temps maximum nécessaire pour terminer la formation en qualité de stagiaire. Il est réputé caduc si, dans le délai de quatre ans calculé à compter du 1er novembre suivant la date de réussite au premier cycle, le stagiaire n'a pas satisfait à l'évaluation du second cycle.

Sur demande motivée et argumentée du stagiaire, ce délai peut être néanmoins prorogé d'une année renouvelable une fois par le directeur de l'Ecole nationale des sports de montagne, site de l'Ecole nationale de ski et d'alpinisme. 

La demande peut être faite par courrier ou par mail (ski-alpin@ensm.sports.gouv.fr) auprès du service formation de l'ENSA en joignant les justificatifs nécessaires.

Coût de la formation et financement de la formation professionnelle

Le coût de la formation s'élève environ à 5 500 € (frais pédagogiques uniquement).

Lors des stages pédagogiques effectués dans un centre de formation agréé, la rémunération permet d'amortir une partie de ce coût. En fonction de sa situation personnelle, il est également possible de prétendre aux dispositifs de financement de la formation professionnelle.